mercredi 16 mai 2018


GAZA, mai 2018


« Autant qu’il m’en souvienne,
Au commencement de tout,
Au commencement du commencement,
Au départ, il y a eu l’Exil.
Au commencement, et depuis toujours, la lutte,
Pour la survie, pour un peu d’eau, pour un abri.
Au commencement, la peur, 
La dépendance, la soumission,
Au commencement, baisser la tête, courber le dos,
Toute une enfance se taire, la rage au cœur,
Jour après jour.
Toute une enfance se taire,
Et puis, un matin, le sentiment brusque de la dignité,
Un matin de renouveau,
Le premier acte de résistance,
Une rébellion de jeune-homme,
Un regard qui ne baisse pas et la première humiliation,
Non en tant que pauvre,
Mais en tant que Rien qui se dit humain,
Qui le revendique… »

Dominique Zins
Dircé, la source, p. 13
 (édtions L'Harmattan, Paris, 2017)

mercredi 9 mai 2018


TURBULENCES
Collectif d’écrivains

À l’occasion de la parution du 3e Cahier de Turbulences :
  
Lecture publique de la pièce de théâtre
de Patrick SIBOLD :

Dérives
Entre espoirs et désenchantement, deux soldats oubliés d’une guerre du futur, coupés de tout, trouvent en eux les ressources pour échanger des gestes simples d’humanité.
  
Jeudi 24 mai 2018 à 20 heures

Aedaen Gallery

1 A rue des Aveugles à Strasbourg

À l’issue de la lecture, présentation du collectif et mise à disposition d’ouvrages.
  
Entrée libre

   Lecteurs : Martin Adamiec, Dominique Zins


jeudi 15 février 2018

Dérives

Trois textes de théâtre de Patrick SIBOLD

Cahier de Turbulences n°3 - 10 €

Un univers d’après catastrophe. Des individus en état de survie dans des lieux délaissés. Comme dans une anticipation des DERIVES d’un monde dérégulé, voué à la violence, y compris légale, Patrick SIBOLD nous propose trois textes de théâtre, trois moments de vie, qui confrontent des gens ordinaires au bégaiement de l'histoire, quand elle reproduit ses heures les plus noires. Des gens ordinaires mais qui trouvent en eux les ressources pour échanger des gestes simples d’humanité.

Dans Nuit Tranquille  Jeanne et Paul sont déportés dans un ghetto du futur. Avec eux, Clara,  trouvée battue et recueillie par Jeanne.
Jeanne et Jacques fuyant Los Angeles bombardée vivent une brève rencontre dans  l’attente d’un espéré Dernier train pour Pasadena.
De leur côté, Marlo et Colbert, sont, semble-t-il, les derniers soldats survivants de l’ultime conflit ponctuant les Dérives de l’humanité, de sa naissance à sa destruction.
Illustrations : © Francine Fleury


En dépôt : Librairie Kléber, rue des Francs Bourgeois 67000 Strasbourg
Bibliothèque nationale universitaire de Strasbourg
Par correspondance : contact@collectif-turbulences.fr
ou auprès de l'auteur : patrick.sibold@collectif-turbulences.fr